LynxTogo.info

LynxTogo

Adebayor et famille plient les bagages pour le Ghana

De source proche de sa famille, le capitaine des Eperviers a décidé de déménager de sa grande bâtisse de Lomé, pour sa nouvelle maison à Accra. Tout porte à croire que l’attaquant international n’a pas du tout supporté des pressions de certains milieux à Lomé, suite à sa proposition d’un règlement à l’amiable entre la CAF et le Togo.

« Nous avons commencé par déménager depuis hier (Ndlr : mercredi 14 avril) sur Accra à la demande de Adébayor. Si tout va bien, d’ici vendredi, il n’y aura plus grand-chose dans la maison », a nous a confié un domestique du joueur. Biens meubles et voitures sont convoyés sur la capitale ghanéenne. Une décision du joueur qui confirme la thèse de menaces venant de Lomé, qui a provoqué sa décision de se retirer de la sélection.

Optimistes au départ sur un retour en sélection du capitaine des Eperviers, certains fans de l’attaquant vedette des Eperviers voient en ce déménagement, un syndrome Salou Bachirou. Ancienne vedette et capitaine de la sélection nationale évoluant en son temps en Bundesliga, le « Malabar » comme le surnommaient ses fans, avait également arrêté précocement sa carrière internationale suite à des menaces proférées contre sa personne et son fils à Lomé, suite à une prestation ratée en sélection.

Selon nos informations, le capitaine des Eperviers a été menacé pour avoir dans un appel solennel à l’endroit des autorités togolaises et celles de la CAF, suggéré un règlement à l’amiable du contentieux né entre le Togo et la CAF, suite à la fusillade de Cabinda et la décision de sanction prise par la CAF contre le Togo. Le hic, c’est qu’après cet appel publié par notre journal, les deux parties ont accepté la suggestion d’Adébayor Shéyi donnant l’opportunité au président de la FIFA, Sepp Blatter, de mener la médiation.

« Ils ne font rien pour le football. Ils ne sont même pas disposés à défendre les joueurs en situation de détresse. Mais ils veulent imposer le silence aux joueurs dans des débats qui les concernent en premiers », déplore un proche du joueur. Outre les problèmes récurrents de primes de matches et d’inorganisation chronique au niveau de la FTF, les récents cas de Obilalé Kodjovi et de Serge Akakpo, qui ont fait l’objet de mépris suite à la fusillade de Cabinda, sont rappelés par les partisans du capitaine des Eperviers.

« C’est lui (Ndlr : Adébayor) qui a pris en charge les frais de déplacement de la famille d’Obilalé pour assister le blessé en Afrique du Sud. C’est encore lui qui récemment a dû verser une compensation aux locaux pour qu’ils disputent le match du CHAN et ainsi sauver l’honneur du Togo. Mais on veut lui dénier le droit de proposer des solutions viables pour le football togolais », égrène la même source, qui regrette cependant la décision de retraite du capitaine et le fait qu’ils (lui et les domestiques du joueurs) soient à présent obligés d’aller rester à Accra.

L’attaquant des Citizens qui exprimait depuis un moment son exaspération vis-à-vis de la situation du football togolais, a construit une maison à Accra. Dans ces conditions, il sera difficile de le faire revenir sur sa décision, si des clarifications chirurgicales ne s’opèrent, dans le sens de l’assainissement et de la professionnalisation du milieu.

Koaci .com

LynxTogo

Top Desktop version